OUVERTURE DES ABONNEMENT ET DE LA BILLETTERIE 2021-2022 : JEUDI 1er JUILLET (sur place, en ligne et par courrier)

 

FERMETURE ESTIVALE : du mardi 13 juillet au 31 août

 

RÉOUVERTURE DE LA BILLETTERIE : mercredi 1er septembre

 

La billetterie en ligne reste ouverte tout l’été 7 jours/ 7 et 24 heures/24

 

PASS SANITAIRE : Suite aux annonces gouvernementales, un pass sanitaire (vaccination ou test) sera demandé à toute personne de plus de 18 ans pour les spectacles en salle à partir du 21 juillet 2021. Le masque reste obligatoire.

  • La disparition du paysage, Aurélien Bory, Denys Podalydes
    © Aglaé Bory
  • La disparition du paysage, Aurélien Bory, Denys Podalydes
    © Aglaé Bory
  • La disparition du paysage, Aurélien Bory, Denys Podalydes
    © Aglaé Bory
Vendredi 8 Avril
  • Grande salle, 20h30
  • Tarif A : 16/18/24€
  • Durée : 1h10
  • Texte Jean-Philippe Toussaint
  • Mise en scène, scénographie Aurélien Bory
  • Avec Denis Podalydès de la Comédie Française

Lumières Arno Veyrat

Musique Joan Cambon

Co-scénographie Pierre Dequivre

Costumes Manuela Agnesini

Collaborateur artistique et technique Stéphane Chipeaux-Dardé

Production C.I.C.T. – Théâtre des Bouffes du Nord

Coproduction Compagnie 111 – Aurélien Bory ; Théâtre de la Cité – centre dramatique national Toulouse Occitanie ; Théâtre National du Luxembourg ; Théâtre Princesse Grace Monaco ; Équinoxe-Scène Nationale de Châteauroux ; TNB – Théâtre National de Bretagne ; Les Hivernales du Festival d’Anjou ; La Coursive – Scène Nationale de La Rochelle

Réalisation du décor dans les Ateliers de construction du Théâtre de la Cité

Ce spectacle a reçu une aide à la création de la Mairie de Toulouse.

Le texte est édité aux Editions de Minuit.

Aux frontières du réel

 

Un homme parle, réduit à l’immobilité après un attentat dont il a été victime. Il se souvient de la déflagration, puis tout s’est volatilisé, dispersé. Le voilà devant une fenêtre à Ostende, livré, condamné à ses pensées, ses souvenirs, ses observations minutieuses. Il aperçoit un chantier important en train de s’édifier : on construit apparemment un haut mur qui peu à peu envahit l’espace de la fenêtre, cache la vue, obscurcit et enferme la chambre où il est. Seul en scène, Denis Podalydès campe magistralement cet homme et nous plonge dans l’intimité de son esprit. Sur scène et dans sa tête, la mort rôde. Mais finalement, n’a-t-elle pas toujours été là ?

 

 

Spectacle précédé d’une Entrée de jeu musicale des élèves du réseau des conservatoires de Paris-Vallée de la Marne
Restauration assurée par Cuisine Mode d’Emploi(s)

Lumières Arno Veyrat

Musique Joan Cambon

Co-scénographie Pierre Dequivre

Costumes Manuela Agnesini

Collaborateur artistique et technique Stéphane Chipeaux-Dardé

Production C.I.C.T. – Théâtre des Bouffes du Nord

Coproduction Compagnie 111 – Aurélien Bory ; Théâtre de la Cité – centre dramatique national Toulouse Occitanie ; Théâtre National du Luxembourg ; Théâtre Princesse Grace Monaco ; Équinoxe-Scène Nationale de Châteauroux ; TNB – Théâtre National de Bretagne ; Les Hivernales du Festival d’Anjou ; La Coursive – Scène Nationale de La Rochelle

Réalisation du décor dans les Ateliers de construction du Théâtre de la Cité

Ce spectacle a reçu une aide à la création de la Mairie de Toulouse.

Le texte est édité aux Editions de Minuit.