PASS SANITAIRE : Suite aux annonces gouvernementales, un pass sanitaire (vaccination ou test) sera demandé à toute personne de plus de 18 ans pour les spectacles en salle à partir du 21 juillet 2021. Le masque reste obligatoire.

  • J'attends que mes larmes viennent, Kamel Abdessadok
    ©DR
Samedi 29 Janvier
  • Auditorium, 20h30
  • Tarif B : 12/14/16€
  • Durée : 1h20
  • Tout public dès 11 ans
  • Mise en scène et interprétation Kamel Abdessadok
  • Mise en scène Anne-Elodie Sorlin
  • Court-métrage Jeanne Frenkel, Cosme Castro / La Comète - Film

Dans le cadre du dispositif Voisins de Scène avec Les Passerelles, scène de Paris-Vallée de la Marne

 

Création lumières, régie générale Jean-Louis Portail

Création musicale Hugo Lemaire

Vidéo projection Lise Fischer

Graphisme Nine Antico

Production déléguée Le Monfort théâtre – Paris

Aide à la création Ville de Champigny-sur-Marne – Centre Culturel Jean Vilar / Théâtre Gérard Philipe

Coproduction Les Passerelles – scène de Paris – Vallée de la Marne – Pontault-Combault, LA CREA Coopérative de Résidence pour les Ecritures et les Auteurs.trices – Agglomération Mont Saint-Michel Normandie, Théâtre La passerelle – Scène Nationale de Gap et des Alpes du Sud (en cours)

Soutiens DRAC Île-de-France, Association Villes des Musiques du Monde – Aubervilliers (en cours)

Une maquette a été présentée dans le cadre du Festival FRAGMENTS 8 – La Loge

“ Je ne sais plus si c’est mon histoire que je vous raconte. Mais je vous assure que je suis sincère ” Kamel Abdessadok

 

Mais qui est Kamel Abdessadok ? Homme, d’origine arabe, entre deux âges… De multiples identités et autant de personnages, Kamel parle, plaide, danse, chante. Il baisse le masque et se met à nu. Avec lui, le 4ème mur est un voile léger qui se soulève volontiers pour des apartés complices. Si on considère le seul en scène comme le spectacle de l’intime, celui dans lequel l’artiste “se livre”, Kamel Abdessadok se joue du flou. Toujours entre deux vérités, le récit et la fiction, l’image et la réalité, il pointe avec dérision nos incohérences qui sont également les siennes. On retrouve dans ce solo l’humour et l’amour de l’absurde du collectif Les 26 000 couverts, dans lequel on l’a découvert.

 

Dans le cadre du dispositif Voisins de Scène avec Les Passerelles, scène de Paris-Vallée de la Marne

 

Création lumières, régie générale Jean-Louis Portail

Création musicale Hugo Lemaire

Vidéo projection Lise Fischer

Graphisme Nine Antico

Production déléguée Le Monfort théâtre – Paris

Aide à la création Ville de Champigny-sur-Marne – Centre Culturel Jean Vilar / Théâtre Gérard Philipe

Coproduction Les Passerelles – scène de Paris – Vallée de la Marne – Pontault-Combault, LA CREA Coopérative de Résidence pour les Ecritures et les Auteurs.trices – Agglomération Mont Saint-Michel Normandie, Théâtre La passerelle – Scène Nationale de Gap et des Alpes du Sud (en cours)

Soutiens DRAC Île-de-France, Association Villes des Musiques du Monde – Aubervilliers (en cours)

Une maquette a été présentée dans le cadre du Festival FRAGMENTS 8 – La Loge