PASS SANITAIRE : Suite aux annonces gouvernementales, un pass sanitaire (vaccination ou test) sera demandé à toute personne de plus de 18 ans pour les spectacles en salle à partir du 21 juillet 2021. Le masque reste obligatoire.

  • barbès Café_5Julien Borel
  • barbès_1Julien Borel
Samedi 8 Décembre
  • Grande salle, 20h30
  • Tarif A : 16/18/24€
  • Conception et direction Méziane Azaïche
  • Mise en scène Géraldine Benichou
  • Avec Samira Brahmia (chant et guitare), Sarah Guem (danse), Salah Gaoua (chant et percussions), Malik Kerrouche (guitariste), Mamoun Dehane (batterie), Amar Chaoui (percussions), Hichem Takaoute (basse et chant), Hafid Djemaï (chant et guitare), Rafik Korteby (clavier), Annie Papin (chant et comédie)
  • Conseiller artistique Kamel Hamadi
  • Direction musicale Nasredine Dalil
  • Coordinateur Mohammed-Ali Allalou
  • Création vidéo Aziz Smati
  • Scénographie Camille Ansquer
  • Sound designer  Yann Lemetre
  • Costumes Annick Lebédyk
  • Expertise historique et co-auteur Naïma Yahi (association Génériques)

Coproduction : Sauvage productions, Villes des Musiques du Monde

 

© Photos Julien Borel

 

  • « On sent parfois naître en soi la révolte ou la mélancolie, que viennent soulager, tel des baumes, un rythme entraînant, une mélodie radieuse (…). On est saisi d’émotion lorsque ce blues d’hier nous parle de l’exil, cette douleur qui étreint avec autant d’âpreté les migrants d’aujourd’hui. N’en déplaise aux esprits obtus, il illustre un pan splendide du patrimoine français. »

    L'Humanité
  • « Sans clichés ni complaisances, Barbès Café replonge avec bonheur, humour et sens des nuances dans cette histoire, ses bons et mauvais moments. »

    Radio France Internationale

En France, à partir des années 1930, les musiciens d’origine maghrébine, ouvriers le jour, chantaient le week-end dans des cafés populaires. Leurs chansons évoquaient, tout naturellement, les thèmes qui les liaient à leurs spectateurs : la dureté du travail en usine, l’exil, la nostalgie du pays natal…

Dans un décor qui récrée l’ambiance chaleureuse, festive et émouvante de ces cafés, se succèdent, comme dans un cabaret, des artistes interprétant les grands classiques de ce répertoire musical jusqu’aux chansons cultes de la fin du 20ème siècle. La projection d’images d’archives, tournées en Algérie et en France, replace en permanence ces chants dans leur contexte historique. Avec ce spectacle, Méziane Azaïche réunit tous les ingrédients qu’il pensait trouver en France lorsqu’il est venu s’y installer : convivialité, métissage et rencontres entre les cultures.

Coproduction : Sauvage productions, Villes des Musiques du Monde

 

© Photos Julien Borel