FERMETURE ESTIVALE |

Du dimanche 14 juillet au jeudi 29 août (inclus). La billetterie en ligne reste ouverte.

 

  • ANIMAUX
Vendredi 3 Avril
  • Grande salle, 20h30
  • Tarif A : 16/18/24€
  • Durée : 1h20
  • Deux pièces zoologiques en un acte d'Eugène Labiche ("La Dame au petit chien" et "Un mouton à l'entresol"
  • Mise en scène Jean Boillot
  • Musique Jonathan Pontier
  • Dramaturgie Olivier Chapuis
  • Scénographie Laurence Villerot
  • Lumières Ivan Mathis
  • Avec Guillaume Fafiotte, Philippe Lardaud, David Maisse, Nathalie Lacroix et Isabelle Ronayette

Production NEST – CDN de Thionville-Lorraine

Coproduction  Les Théâtres de la Ville de Luxembourg

Avec le soutien de l’ARCAL et du Théâtre Gérard Philipe de Saint Denis

 

© Visuel Virginia Castro

  • « La société est un jeu de rôles, un théâtre. (…) Aussi, si Labiche trouve dans la bourgeoisie un « sujet inépuisable », c’est qu’elle donne selon lui une image pessimiste de l’humanité toute entière. » 

    Olivier Chapuis, dramaturge

Parmi les 174 pièces écrites par Labiche, les deux vaudevilles en un acte présentés ici ont en commun la thématique du parasite : le débiteur dans l’une, l’apprenti vétérinaire dans l’autre, mettent en place une véritable « stratégie du coucou » pour jouir des biens du bourgeois. Le dominé devient alors le dominant, et met cruellement à jour toutes les lacunes de ce dernier : aveuglement, lâcheté, naïveté, égoïsme…

Servie par une excellente équipe d’acteurs, la mise en scène de Jean Boillot accorde un soin particulier à ce qui fait le ressort des vaudevilles : le corps et la voix des comédiens, et surtout l’extrême précision de ces « machines infernales ». Au-delà de la seule satire sociale, il démontre, avec un humour lucide et décapant, à quel point tous, valets ou bourgeois, sont aussi dominés par ces « parasites intérieurs » que sont les pulsions.

Production NEST – CDN de Thionville-Lorraine

Coproduction  Les Théâtres de la Ville de Luxembourg

Avec le soutien de l’ARCAL et du Théâtre Gérard Philipe de Saint Denis

 

© Visuel Virginia Castro